Le tricot, c'est geek

Turing et sa machine

Alan Turing n’est ni plus ni moins que le fondateur de l’informatique, c’est aussi lui qui a permis aux forces alliées de décrypter les messages d’Enigma pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le rapport avec le tricot ?

Le plus immédiat, c’est que Turing a appris à tricoter.1
Mais c’est un peu trop facile et ça n’apporte rien à la démonstration :)

Alors je vais vous parler de la machine de Turing. Ce n’est pas à proprement parler une vraie mécanique, mais une série d’étapes simples qui, en fonction de ce que vous voyez, vous dit quoi faire et comment passer à l’étape suivante.

Exemple : (pour les puristes, je simplifie beaucoup parce que 1 – sinon il y en a pour des plombes et 2 – on n’est pas là pour faire de la recherche fondamentale)

Au départ, puisqu’il en faut bien un, vous venez de monter les mailles.

Puis on vous dit :

  • si vous voyez une maille de montage, tricotez-là à l’endroit et passez à la maille suivante
  • si vous ne voyez pas de maille, arrêtez-vous
  • si vous voyez une maille endroit, tricotez-la à l’endroit et passez à la maille suivante
  • si vous voyez une maille envers, tricotez-la à l’envers et passez à la maille suivante

Normalement, si vous avez bien tout suivi à la lettre, vous venez de faire un rang à l’endroit, et un seul.
Si on remplace la deuxième instruction par “si vous ne voyez pas de maille, tournez le travail et passez à la maille suivante”, vous êtes parti(e) pour des kilomètres de jersey endroit (la maille suivante étant en pratique la première maille du rang, dans la théorie elle suit bien la précédente avant le virage).

Ce serait pas un algorithme ?

Eh si ! Un algo même qui, dans sa deuxième version (tourner le travail au lieu de s’arrêter), part en boucle infinie. Ou presque, parce qu’il va planter au bout de la pelote. Notez que pour un tricot en rond, la première version suffit à mettre le chaos.
Bref, y a un bug.
Vous tricotez dans le vide, toutes vos mailles tombent de l’aiguille les unes après les autres, filent, et voilà tous vos efforts réduits à néant.
Colère, frustration et noms d’oiseaux… une expérience redoutable qu’on vit tous les jours sur nos ordinateurs, pas vrai ?

Je vous le dis : plus geek, tu meurs :)

  1. a Lire L’énigme Alan Turing

Réactions

Pas encore de commentaire pour cet article.

Rédigez votre commentaire à l’aide du formulaire ci-dessous. Les champs marqués d’une étoile (*) sont obligatoires. Vous devez effectuer un aperçu de votre commentaire avant de l’envoyer.